Il y a quelques temps, un collègue, détenteur d'une boutique en ligne pour modélisme ferroviaire, me parla de nouvelles peinture acryliques qu'il comptait mettre en vente sur son site. Il me proposa d'en tester quelques unes et je ne pu refuser une mission si tentante.

 Sept pots de peinture atterrirent donc chez moi: pierre beige clair (mat), pierre gris clair (mat), brique orangée (mat), tuile mécanique rouge (mat), rail/ rouille foncée (mat), rouille claire (mat) et bielles (satiné).

 Les couleurs sont très chemin de fer, et malgré quelques petits projets, ce n'est pas mon sujet de prédilection. Lorsque je vois les couleurs, allez savoir pourquoi, je vois un X-Wing... à croire que je suis possédé par star wars...

 Malheureusement, dans le tas de maquette à faire un jour, je n'en ai pas qui puissent faire honneur complètement aux couleurs que m'a prêté Guillame... ben oui... le collègue qui m'a passé les peintures... faut suivre un peu...

 Bref, me voila parti au magasin de jouets pour trouver une maquette qui ferait l'objet de cet article...

OOOOOOHHHHHH la vache, ils ont reçu plein de mini kit star wars... les yeux plein de larmes, je me détourne de ce rayon magnifique et cherche une autre maquette... Et là, l'illumination... entre deux boites d'avion, je vois un Magnifique Viper de "Battlestar Galactica". je ne connais pas trop la série actuelle, mais l'ancienne série "Galactica" m'a laissé de très bon souvenir. En plus à la maison, j'ai déjà plusieurs maquettes tournant autour d'elle ( le Viper, le chasseur cylon et la base cylon).

 Je sortirais du magasin avec le fameux chasseur, mais aussi avec un mini kit du star destroyer (je sais, j'ai aucune volonté) ainsi qu'une boite de pigments spéciaux pour différents effets vendus sous la marque Revell...

 Une foi à la maison je m'empresse d'ouvrir la boite du star destroyer et monte la maquette en moins de temps qu'il n'en faut pour lire la notice. Je suis un peu déçu, les pièces ne s'emboitent pas très bien. La maquette est joli, mais "easy kit" nous avait habitué à mieux...

 Mais revenons à nos moutons.

 J'ouvre enfin la boite du Viper et là, je m'aperçois que ce n'est pas un kit de chez finemolds... les moulages sont un peu grossiers, les plots d'expulsion sont énormes et certaines pièces ont de grosses bavures...100_7954 une bonne note cependant à la grappe transparente et à la planche de décalco.

  Sans plus attendre, je dégrappe les premières pièces et les colles entre elles... les joints sont énorme... allez c'est pas grave, je mettrais plus de peinture.^^100_7956

 Le montage du poste de pilotage s'effectue sans problème. le cockpit est assez beau et le choix entre deux pilotes est une bonne idée. je choisirait Starbuck... Apollo étant un nom un peu trop présomptueux...^^100_7959

 Le pilote mis en place, nous pouvont fermer la barquette du cockpit après y avoir installé une trentaine d'autocollants... ça fait beaucoup pour un poste de pilotage, mais bon.100_7962

 Ensuite, nous pouvont fermer le fuselage, une couche de noir ayant été appliquée pour masquer les éventuelles fissures qui peuvent provoquer de disgracieux traits lumineux...

100_7965

A l'intérieur du nez de l'appareil, il y a un radiateur de refroidissement et je me dis qu'il est temps d'essayer une des peintures. Sans sous couche, à même le plastique, je badigeonne copieusement le "dit" radiateur... et là, c'est le carnage... la peinture ne tient pas du tout sur le plastique... pour comparer, je peint une autre pièce avec les peinture warhammer... ouf.. celle là tient... ça viens pas de ma technique de bourrin...100_7964

 Pas effrayé pour autant, je sous couche cette fois la pièces en noir. Une fois sèche, j'applique la couleur bielles satiné et là, je suis sous le charme... l'aspect est superbe à tel point qu'on a presque peur de la toucher et de s'en foutre partout... Dans la foulée, je pratique un brossage à sec de la couleur rail / rouille, puis un très léger de rouille claire... et là, l'effet est magique... on a l'impression de voir les aération du Faucon millénium...

 Je ferme tout ça dans le fuselage et le joint entre les deux pièces et énorme... aussi bien dessus que dessous... il va falloir poncer...100_7966

 Après un ponçage sévère, je prépare le reste des pièces à la peinture. Les demi ailes sont collées entre elles et toutes les pièces sont ébavurées. Sur la vitre du cockpit, je colle en guise de cache, du ruban adhésif en aluminium. J'utilise beaucoup ce ruban pour les caches car il colle bien sans arracher la peinture et surtout, il est très maléable.100_7967 lorsqu'on arrive sur les bords, on marque les angles avec une pointe de stylo et on coupe au cutter... tout simplement... Avec cette technique, j'ai jamais eu de grosses surprises lors du démasquage, très peu voir pas du tout de bavure et une ligne nette.100_7968

 Une fois le fuselage fermé, je commence par une sous couche de noir... ça ne sert pas à grand chose pour le fuselage, mais ça assombrit la bulle du cockpit. Ensuite, je passe une couche de blanc. Lorsque toutes ces couches sont sèches, je sort enfin les pots de peinture...

 Sur tous les pots de peinture, il y a écrit: Application pinceau/ aérographe. La peinture est très liquide et n'ayant pas d'aérographe, je sent que le test va être douloureux...

Je commence a barbouille la maquette en pierre beige, la notice stipulant que la carlingue est blanche... D'habitude, je trempe toujours les pinceaux dans l'eau pour dilluer un peu la peinture et ne pas avoir de gros patés sur les pièces à peindre... avec celle-ci, ce n'est définitivement pas la peine de gaspiller de l'eau... cette peinture est certainement extraordinaire pour la passer à l'aérographe, mais pas pour faire de la surface au pinceau... c'est pas grave, je m'entète et alterne les différentes pièces entre le "pierre beige" et le "pierre gris clair"... Après séchage, il me semble que la peinture a teinté ma sous couche... mais la différence entre les deux teintes est infime... sur un diorama, je ne suis pas certain que cela se remarque... sur la maquette du viper, on le devine plus que ce qu'on le voit.. et pourtant, les couleurs sont l'une a côté de l'autre... Mais pour un effet bricolage et réparation multiple, ça peut le faire...

Une fois toute les pièces préparées de la sorte, je commence le marquage du vaisseau... dès le début, je décide d'utiliser deux techniques: à main levé puis au pochoir...

 Le long trait rouge sur le nez de l'appareil sera fait à main levée... mamamia qu'est-ce qu'il m'a pris de faire ça... ce jour là, j'étais en mode vibreur de téléphonne et les lignes du marquage sont "presque" pourries... le souci étant que à la première couche avait à peine recouvert le blanc...100_7980 et monsieur je n'insiste pas dans ma bétise, décida qu'il fallait continuer de la même façon... Après trois couches de massacre, je décidais que cela suffisait et laissait ce pauvre nez dans l'état qu'il était...100_7981

 Pour le reste du marquage, j'utilisait des pochoirs confectionnés dans du ruban adhésif mat normal... quand on utilise cette technique de marquage à pochoir avec un pinceau, il ne faut pas tartiner la peinture, mais la tapotter... en fait, il faut tremper son pinceau dans la peinture, bien l'essuyer puis tapoter légèrement la pointe dans la zone à peindre en commençant, tant que le pinceau est trop imbibé, par le millieu, puis, une fois qu'il commence a avoir moins de peinture, tapoter les bords, mais toujours en allant de l'extérieur à l'intérieur de la zone à peindre... ça évitera les surprises de débordement lors du démasquage.100_7983100_7984

  Après trois couches de peintures, la couleur semble correcte et  l'assemblage final peut enfin commencer.100_7985

  Dans la notice, il est bien stipulé de faire un montage à blanc sur la partie haute des réacteurs avant de tout coller...

 Je ne suis pas un fan des notices, mais là, force est de constater qu'ils ont raison... le montage de la partie haute des réacteurs est "LE" moment de bravoure de ce kit...100_7986 c'est terriblement complexe et le collage est pratiquement impossible sans en foutre partout ou sans avoir un joint minable... j'ai opté pour le joint minable... et malheureusement, j'en ai aussi mis de partout...

100_7988

100_7979

 La maquette enfin montée, on peut passer a la pose des autocolants... Ils sont superbes et malgré un nombre conséquents, ils se placeront assez bien.100_7991

 Le Viper est terminé, mais pour l'instant, il est tel que sorti d'usine (trop propre)... il est temps de lui donner du caractère.100_7989

 Je ressort le bielle satiné et barbouille généreusement les parties moteurs de la carlingue... c'est magnifique, on dirait que ça pue le gras... ensuite j'en met un peu partout dans les joints de tôles et autres endroits qui me semble propice a être salis... les deux rouilles s'enchaineront avec merveille sur ses pièces et enfin, un léger brossage alu viendra propulser ces pièces dans le Valala de l'extraordinaire...

 Je ferais encore quelques traces de rouilles par-ci par-là et enfin, je sortirais les poudres à teinter...

 J'avait déja vu des articles sur différents magazines parlant de ces poudre, mais c'était mon baptème du feu...

 Dans le kit revell, il y a six couleurs: noir, marron foncé, marron clair, rouille, vert et blanc...

 Je commençais par le noir. Il sera passé sur la tuyère du réacteur... l'effet est terrible... le rendu mat est magnifique... j'en mettrais aussi à la jointure des tôles avec des coulures dans le sens du vol de l'appareil. J'enchainerais avec le marron foncé, le clair puis le rouille...

  La technique est simple, il suffit de mettre un tout petit peu de poudre sur un pinceau sec et de tartiner dans le sens ou l'on veux que les taches aillent. Si on veux accentuer l'effet, il suffit de tapoter la poudre avec la pointe du pinceau et ça tient...

 Pour terminer la maquette, je sortirait la peinture métal bulgun de ma boite à peinture warhammer et ferais quelques écailles de peinture sur les bord de tôle.100_7994100_7996100_7993100_7998

 C'est le temps du verdict:

  -Les peintures: Surement formidables pour un aérographe, moyennes au pinceau, les blancs sont ridiculement trop proches l'un de l'autre pour marquer vraiment une différence. Les couleurs bien que légères ont le mérite d'être originales et évitera de faire des mélanges parfois douteux... le très bon point sur ces peintures, c'est la couleur "bielle satiné" qui mariée au "rail/rouille foncé", au "rouille clair" et suivant l'effet recherché à une couleur métal, a un rendu spectaculaire. Ces trois là, il me les faut dans ma malette. Si Guillaume m'y autorise, je vous mettrais bientot l'adresse de son site.

  -Les pigments: Super bien que je n'ai pas encore essayé le blanc et le vert... je n'ai pas encore non plus essayé de les passer humide en lavis... nous aurons surement le temps d'en reparler un jour.

  -La maquette: Une petite déception à l'ouverture de la boite et finalement elle est pas si mauvaise que ça si on y met un peu de coeur. Le sujet est original. Le plastique blanc est un peu trop souple, les joint de pièces sont quand même un peu trop gros et le montage de la partie supérieure des réacteurs est une vrai prise de tête.. je suis encore surpris de rien avoir cassé lors de ce montage. J'en ai pas parlé sur cet article, mais j'ai eu un vrais coup de coeur pour le socle qui avec un peu de travail sera spectaculaire.

100_8000 copie