Depuis des années, le speeder-bike du Retour du Jedi me fait de l'oeil, aussi, dans la perspective d'un projet dont je vous parlerai plus tard, j'en ai commencé un à l'échelle 1/4.

 Comme d'habitude, il a fallu commencer par les plans... et là, je me suis dit: "ça va être un bel engin"

 Plus de 80 centimètres de long... il va falloir du matos.

 Je commençais donc par la structure porteuse dans laquelle j'incorporais des tubes plastique qui serviront de fourreaux pour le support. Comme les charges vont être sûrement importantes, je cloisonnais aussi l'intérieur pour maintenir tout ça en place.

102_9998

 

103_0001 copie

 Ensuite premier gros défi dans ce projet, la fourche, faite de deux tubes coniques et très longs. Des cylindres de bois furent utilisés comme base sur lesquels, j'ai enroulé un long triangle de papier qui au fil des tours formait un long cône. Pour finir proprement, j'enroulais un papier lisse autour du tronc de cône pour lisser tout ça et le tour était joué.

100_8840 copie

 

100_8839 copie

 

 Ce qui est particulier dans ce projet, c'est que l'on attaque tout de suite le détaillage... Dans les projets précédents, il y avait un travail de mise en volume et les détails venaient après. Ici, il faut tout faire en même temps... et c'est là que l'on est content d'avoir fait un joli plan.^^

 Du coup, la moto avance doucement mais sûrement...l'avant fut vite maintenue en place car très fragile à cause du long porte à faux.

100_8846 copie

Puis les ailettes du moteur principal,

100_8850 copie

le réacteur,

100_8853 copie

 

100_8854 copie

 

100_8855 copie

le système de direction avant

100_8870 copie

puis arrière,

100_8864 copie

les tuyaux divers...

100_8894 copie

 

100_8895 copie

 

100_8896 copie

bref, que du bonheur...

 Je continuais avec les petits réacteurs latéraux confectionnés autours de tubes récupérés

100_8878 copie

et enfin, je finissais pas les cales pieds. Là, je dû me résoudre à aller faire des achats... deux barres aluminium... ça va, c'est pas la ruine...^^

 Elles furent tordues, percées collées et je rajoutais enfin tout les petits détails qui font que l'on ne se lasse jamais de regarder une maquette.

100_8908 copie

 

100_8911 copie

 

100_8913 copie

 

 L'engin devenant monstrueux, je confectionnais un support digne de ce gabarit.

100_8920 copie

 

100_8921 copie

 

100_8923 copie

 

 Une fois en place, je me lance dans la confection de la carrosserie...

Mais ça, c'est une autre histoire...